Face à l’immensité des données et à leurs variétés, il semble bien nécessaire et prioritaire de les qualifier afin d’en tirer les meilleurs profits.

Le Big Data représente actuellement un point non négligeable. Son importance s’étend à tous les domaines et secteurs. Mettre en place une stratégie en ce sens peut se révéler fructueux sur le moyen terme pour toute entreprise touchant de près ou de loin au numérique. Toutefois, son importance demeure parfois floue, bien qu’elle soit énorme. C’est pour cela que Smart Predict vous propose d’en savoir plus sur le sujet.

Le Big Data, c’est quoi ?

Si l’expression « big data » est relativement récente, la démarche consistant à recueillir et conserver de grandes quantités d’informations, dans le but de les analyser, remonte à longtemps.

Créé par les géants du web, il représente une solution permettant à tout le monde d’accéder à d’énormes sources d’informations (base de données) à n’importe quel moment.

Historiquement, le développement technologique a fait surgir une vague de données qui nécessitait des systèmes de stockage complexe. Cette croissance exponentielle d’informations a été identifiée dès le début des années 1930 aux États unis.

Pendant que cet accroissement de connaissances était positif pour la société, parallèlement ; les problématiques de stockage et de récupération des données se sont faits ressentir. Diverses organisations ont alors commencé à développer et mettre en œuvre des systèmes informatiques centralisés qui leur permettraient d’automatiser leurs systèmes d’inventaire.

L’arrivée du Big Data est alors présentée comme une nouvelle révolution industrielle semblable à la découverte de la vapeur, de l’électricité et de l’informatique.

Les « 5V »  du Big Data

Le Big Data se caractérise par 5 aspects : Volume, Vitesse, Variété, Variabilité et Véracité. Considérés comme ses principaux piliers, de grands logiciels tels qu’Avast les utilisent pour définir le niveau dynamique des données requis dans la lutte contre les virus.

Ici, nous allons voir cela de plus près :

Le Volume

Il correspond à la quantité d’informations créée par seconde.

Les données produites entre les débuts du Big Data et 2008 correspondent désormais à la quantité de données produites chaque minute. On considère que 90 % des données ont été engendrées durant les années où l’usage d’internet et des réseaux sociaux a connu une forte croissance.

La Vélocité

Le Big Data analyse les données et les déploie en temps réel. Cette vélocité permet d’éviter au maximum les transactions bancaires frauduleuses, de décoder les comportements, et autre encore.

Il s’agit d’analyser les données au décours de leur lignée sans qu’il soit indispensable que ces informations soient entreposées dans une base de données.

La Variété

Le Big Data est présent sous une multitude de formes. Il peut de nos jours être analysé et utilisé en temps réel que ce soit du texte, des images, des données personnelles, et autre.

Aujourd’hui, seulement 20% des données sont structurées puis stockées dans des tables de bases de données relationnelles similaires à celles utilisées en gestion comptabilisée.

La Véracité

La crédibilité des éléments collectés est actuellement impossible à authentifier. Le manque d’authentification justifie la masse en volume des données produites chaque jour.

Toutefois, les génies de l’informatique développent actuellement de nouveaux outils qui permettront de faciliter la gestion de ces données, notamment par le W3C (World Wide Web Consortium)

La Valeur

Elle est la plus importante des 5V. La valeur des données, des informations auquel l’on s’intéresse doit être réel. Selon les économistes du monde, les entreprises qui n’exploitent pas le Big Data risquent d’être pénalisées et écartées. Puisque le fait de ne pas s’en servir conduirait à perdre un privilège concurrentiel.

Les cas d’usage Big Data

Le Big Data a fait couler beaucoup d’encre, toutefois, quelle est concrètement son utilité et dans quelle mesure est-il sollicité ? C’est-ce que nous allons développer dans cette partie.

Tout d’abord, le Big Data représente un enjeu commercial important. Son impact sur l’économie mondiale intégrée se fait ressentir, car l’amélioration de l’expérience utilisateur est devenue une priorité chez les entreprises. Il leur permet de mieux comprendre les préférences et les comportements de leurs clients (transactions, interactions multicanaux, les réseaux sociaux …) et d’ajuster les actions en conséquence.

Le Big Data joue également un rôle extrêmement important dans la transformation des processus, de la chaîne logistique, des échanges de type « M2M» (Machine-to-Machine ) dans l’objectif de développer l’écosystème informationnel. Notamment en permettant des prises de décisions plus rapides et plus fiables grâce aux données internes et externes à l’organisation.

Le Big Data a aussi un impact sur les réseaux sociaux. Chaque internaute laisse une trace de son passage. C’est ce que l’on appelle l’empreinte numérique. Sur les plateformes sociales, on recense parmi les données déclaratives (prénom, nom, âge, sexe…), ainsi que les données comportementales liées à l’usage des réseaux sociaux (habitudes de connexion, interactions, engagement…). Ainsi, il est possible de savoir ce qu’un internaute aime ou n’aime pas, et de prédire ce qu’il aimera.

Aujourd’hui, les données ne servent plus uniquement à prendre une décision, et la liste que nous avons donnée est bien évidemment non exhaustive. Quel que soit le stade d’adoption du Big Data, les organisations sont de plus en plus dans le besoin de réduire le temps d’attente entre la collecte des données et l’action.

Les données massives : un marché mondial en plein épanouissement

Selon le site www.lebigdata.fr , ce marché est en pleine expansion. En effet, les investissements Big Data pourraient représenter un total de 65 milliards de dollars d’ici la fin de l’année 2018, et 96 milliards de dollars d’ici la fin 2021. Les statistiques collectées suite à  un sondage mené par « The Economist » auprès de 203 responsables d’entreprises nous montrent que près de 75% des entreprises pourraient implémenter le Big Data et l’intelligence artificielle (IA) à leur activité d’ici 2020.

Un rapport publié par SNS Telecom & IT met également en exergue le fait que le Big Data commence aujourd’hui à exploiter les possibilités offertes par les systèmes Deep Learning (ou apprentissage profond. Un type d’Intelligence Artificielle dérivé du Machine Learning ou apprentissage automatique où la machine est capable d’apprendre par elle-même). Cette technologie donne naissance à diverses applications allant des chatbots aux véhicules autonomes en passant par les assistants virtuels (Siri, Cortana, …).

Cette étude met en avant les facteurs de croissance du marché, le potentiel d’investissement, les opportunités, la feuille de route du Big Data, ainsi que les profils et stratégies des différents vendeurs.

Enfin, comme nous avons pu le voir à travers cet article, le big Data permet aux entreprises de comprendre le fonctionnement de leurs clients et de prédire leurs besoins. Mais pas seulement ! Il est capital pour certains types d’algorithme de transformation et de modélisation prédictive qui ne fonctionnent que sur des données massives étiquetées : images, textes, vidéos.

Seulement, la mise en œuvre est quelque peu compliquée, car il n’est pas toujours évident d’avoir le support matériel ainsi que l’expertise nécessaire à la collecte puis à l’exploitation de ces données massives.

C’est pour cela que Smart Predict vous propose de vous accompagner dans cette démarche. Nous nous positionnons en tant que conseiller et main-d’œuvre, pour que nous puissions mettre en place ensemble, les actions adaptées à vos objectifs.

N’hésitez pas à nous contacter. Nous serons ravis de répondre à vos questions ou remarques.

Sources :